Bonus vélo de l'État et prime à la conversion : nouveaux montants et nouvelles conditions à partir du 15 août

L'histoire de NIHOLA

L'aventure NIHOLA débute au Danemark en 1998 quand un ingénieur en mécanique, Niels Holme Larsen, découvre les vélos cargos à l'occasion d'une exposition à Copenhague. Le lendemain, un article dans le quotidien danois Politiken retient son attention. L'auteur y assure que ces véhicules ne pourront pas remplacer la voiture tant qu'ils ne seront pas en mesure de combiner à la fois légèreté, stabilité et grande capacité d'emport. Voilà qui sonne comme un défi à relever pour notre ingénieur, qui se met aussitôt en tête de construire ce fameux cargotrike aux multiples atouts.

Le résultat de ses efforts ("un véhicule sans moteur pouvant emmener deux enfants en toute sécurité ainsi qu'un pack de bières" pour reprendre ses mots) voit le jour en 1999. Son nom : le NIHOLA Bike, en référence au nom de son papa, NIels HOlme LArsen. Ce prototype, qui se caractérise par un cadre monobloc et un système de direction aussi souple que précis, remporte rapidement son premier concours. Le signal est donné pour produire le NIHOLA Bike en série.

Niels se charge lui-même de l'assemblage des 100 premiers exemplaires dans une arrière-cour du quartier de Vesterbro, à Copenhague. Le succès de son invention se confirmant, il quitte une bonne fois pour toutes ses habits d'ingénieur pour devenir officiellement fabricant de vélos triporteurs.

23 ans plus tard, Niels Home Larsen est toujours à la tête de NIHOLA. et plus 10 000 triporteurs arborant le fameux rond rouge roulent dans les rues de Copenhague. Parmi eux, pas moins de  1600 vélos postaux mis en circulation en 2011 et toujours opérationnels après 11 ans d'utilisation et 250 000 démarrages et arrêts !

La famille royale elle-même s'est laissée séduire et les philatélistes peuvent compléter leur collection avec des timbres aux couleurs de NIHOLA !

Niels Home Larsen, le papa du NIHOLA

La production ne se fait plus depuis longtemps à Vesterbro mais dans un confortable atelier de 2000 m² située à 50 km à l'ouest de Copenhague. Tous les cadres en acier sont fabriqués et peints à la main sur place, avant d'être soigneusement testés et numérotés. Destinés à la fois aux familles, aux professionnels, aux collectivités et aux institutions, les vélos cargos NIHOLA s'exportent partout en Europe, et même au-delà puisqu'on trouve des concessionnaires aux États-Unis et au Canada.   

Et NIHOLA France dans tout ça ? Partie vivre au Danemark avec sa famille, Agathe de Sacy découvre dès les premiers jours les centaines de vélos cargos en piste à Copenhague. Sous le charme de ce mode de transport alors très peu répandu en France, elle essaye plusieurs modèles et est totalement séduite par le NIHOLA CARGO Family  qu'elle choisit entre tous pour son confort de conduite exceptionnel. Son quotidien est transformé : efficace, rapide, pratique, elle fait tout en NIHOLA, chargé ou à vide !

Plus qu'un simple outil de mobilité, son  triporteur devient le vecteur d'un nouveau rapport à l'environnement, à la nature, à la ville, au temps qu'il fait, au temps qui passe. Aux autres aussi : ceux qu'elle embarque dans sa malle, ceux qui lui sourient en passant. Elle a adopté une nouvelle dynamique dont elle ne pourrait plus se passer et n'a plus qu'une idée en tête : inciter les français à goûter aux joies du NIHOLA. Rendez vous est pris avec Niels qui l'encourage à fonder NIHOLA France. Dans la foulée, un atelier de fabrication est monté sur le modèle de celui de Copenhague à Couëron,
vivier industriel de l'agglomération nantaise. Tous les fournisseurs nécessaires sont sélectionnés avec soin à proximité. Le soudeur des fameux cadres monobloc est à quelques kilomètres de l'atelier mais aussi la couturière des tentes de pluie, le fournisseur de roues, etc... En 2008, le premier NIHOLA français est mis en vente.

En 2021, l'atelier de Couëron déménage à une petite trentaine de kilomètres au sud, sur la commune de Montaigu-Vendée. Nous vous présentons ces nouveaux locaux, ainsi que notre équipe, sur cette page. Débutée en solo au Danemark, l'aventure NIHOLA s'écrit donc aujourd'hui en plusieurs langues et se conjugue au pluriel. Nous comptons bien en poursuivre le récit pendant de longues années encore !